Eurêka !

Eurêka ! 2016

Retrouver ici l’ensemble des soirées qui ont composées le cycle Eurêka ! Rencontres scientifiques et cinématographiques en 2016. En bonus, cette année, Camera Lucida a exploré de nouvelles formules avec les Terrains d’Eurêka ! et ses deux volets urbain puis urbain.

Bonne découverte !


Eurêka ! Les rencontres scientifiques et cinématographiques : POETIQUE DU CERVEAU

vendredi 18 MARS - 19h30 - salle de fêtes de VIENS

"Poétique du cerveau" de la réalisatrice Nurith AVIV (70 min, Israël - France, 2015)

en présence d’Antoine Depaulis, directeur de recherche à l’INSERM - Grenoble (Institut national de la santé et la recherche médicale) et responsable de l’équipe "Dynamique des réseaux synchrones épileptiques" au Grenoble Institut des Neurosciences

A partir de photographies issues de ses archives personnelles, des souvenirs et des réflexions que ces images éveillent en elle, la cinéaste va à la rencontre de chercheurs en neurosciences pour évoquer avec eux des sujets pasionants : la mémoire, les neurones miroirs, le bilinguisme, la lecture, l’odeur, ou encore les traces de l’expérience. Le chercheur Antoine Depaulis assistera à cette rencontre et échangera avec nous sur cet organe encore peu connu qu’est le cerveau.

Repas proposé par les bénévoles de Camera Lucida.

Entrée libre avec dons reçus et encouragés !

Réservations : par mail com.cameralucida84@gmail.com ou par téléphone au 06 31 46 09 74

Plus d’infos : www.cameralucida84.com FB : Camera Lucida 84 téléphone : 09 83 07 40 72


Eurêka ! LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON

Vendredi 22 avril à 18h30 - Cinémovida d’Apt.

A l’occasion de la sortie nationale de "La sociologue et l’ourson", Camera Lucida, en partenariat avec La Bande Production et Cinémovida d’Apt, vous propose une soirée projection débat autour du film.

En présence d’un des deux réalisateurs, Mathias Théry et d’Irène Théry, protagoniste du film, sociologue et directrice d’études à l’EHESS, venez découvrir ce documentaire original et échanger autour de la famille et du mariage. Un apéritif est prévu !

Synopsis du film : "La sociologue et l’ourson" de Mathias Théry et Etienne Chaillou (82 minutes, France, 2015)

De septembre 2012 à mai 2013, la France s’enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons. Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître parfaitement : la famille.

Pour visionner la bande annonce du film c’est ici : https://vimeo.com/131480576

Tarif : 6 € / 5€ pour les adhérents de La Bande Production et Camera Lucida

Ouverture des réservations à partir du mercredi 6 avril : Nous vous conseillons vivement de réserver à l’avance vos places en passant au Cinémovida (rue scudéry, Apt). Et pour ceux qui sont loin au 04 90 74 16 46.

Plus d’infos : www.cameralucida84.com

Partenaires : La Bande Production Cinémovida


Eurêka ! Les rencontres scientifiques et cinématographiques : L’ARCHEOLOGIE URBAINE

La ville d’Apt d’aujourd’hui est comme un mille-feuille. L’architecture antique disséminée dans le sous-sol de la cité a conditionné la construction de la ville moderne. Lorsque nous marchons dans ses rues nous sommes en définitive au premier étage du centre monumental gallo-romain d’Apta Julia (colonie latine fondée vers 45-30 av. J.-C.) ! Comment les découvertes aptésiennes offrent désormais une lecture des enjeux de cette archéologie urbaine ? A travers les visites programmées et la rencontre avec un archéologue hors normes et, venez découvrir ces trésors architecturaux et l’ensemble des monuments de la panoplie urbaine de la colonie latine fondée par Jules César.

Vendredi 17 juin à partir de 19h30 :

19h30 Visites programmées - Entrée gratuite

A destination de tous, vous pouvez découvrir les vestiges du théâtre antique D’APT.

Deux lieux de rendez-vous :
- Au Musée d’histoire et d’archéologie, visites de rue et des caves du musée par le Service de médiation du Musée de la Ville d’Apt.
- Au Musée de l’aventure industrielle, visite virtuelle commentée par l’archéologue Patrick de Michèle

20h30 Apéritif proposé au Musée de l’aventure industrielle

21h30 Une rencontre inusuelle avec Patrick de Michèle * : de la fouille à l’archéologie. Films, sequences visuelles, rencontre inusuelle autour de la romanité aptésienne.

*Archéologue au Service d’Archéologie du Conseil Départemental de Vaucluse, Patrick de Michèle a depuis plusieurs années en charge la recherche des vestiges de la cité antique. Il a réalisé plusieurs opérations archéologiques dans le sous-sol de la ville afin de déterminer la nature des vestiges rencontrés lors de visites dans les caves du centre historique. Docteur en archéologie sa thèse porte sur le centre monumental municipal et religieux de la cité antique d’Apta Julia (Apt).

Les visites continueront le samedi de 10h à 16h.


Eurêka ! Les rencontres scientifiques et cinématographiques : TOUT CHANGE... MÊME LE CLIMAT

C’est la rentrée et Eurêka ! reprend de ce pas... Pour cette nouvelle édition, nous aborderons avec François Gemenne, géopolitologue et spécialiste du climat, la question du changement climatique, avec le film de Matthias Von Gunten, Thulé Tuvalu.

Jeudi 22 septembre 2016 - 19h / Salle des Fêtes - SAIGNON

Chercheur en science politique à l’université de Liège (CEDEM) et à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CEARC), François Gemenne est associé au CERI et directeur du projet « Politiques de la terre à l’épreuve de l’anthropocène » au Médialab de Sciences Po.

Il est spécialisé en migrations, politiques et diplomatie environnementales. Lors cette rencontre, il reviendra sur l’étendue des migrations environnementales dues au changement climatique, et leurs impacts.

Synopsis Thulé Tuvalu un film de Matthias Von Gunten (98 minutes, Suisse, 2014)

JPEG - 15.3 ko
Camera Lucida - Tule Thuvalu

Deux lieux aux antipodes l’un de l’autre, Thulé, au Groenland, fait face à l’inéluctable fonte des calottes glaciaires et Tuvalu, minuscule île-Etat polynésienne, est confrontée à l’élévation du niveau de la mer. Dans ces deux régions du monde, le réchauffement a un effet direct sur les conditions de vie des populations. Un montage parallèle met en relief leur destin commun et les impacts sociaux, économiques, et culturels du changement climatique.

Bande annonce disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=_2e...


Eurêka ! Le cinéma scientifique et expérimental de Jean Painlevé

La science et l’art ont toujours été étroitement liés dans la vie et l’œuvre de Jean Painlevé. Sa production cinématographique comprend plus de 200 films de recherche, d’enseignement et de « popularisation ».

Pour découvrir l’humour, la provocation et la fantaisie qui caractérisent le travail cinématographique de Painlevé, le public d’Apt est convié :

Mardi 11 octobre à 18h30 Place Carnot, en face de la Médiathèque d’Apt

Projection de films :

L’hippocampe 1934, 6’

Avec un ton académique, ce film plein de poésie est l’occasion de découvrir l’hippocampe, seul poisson à se déplacer verticalement. C’est un des rares animaux dont le mâle nourrit les oeufs et accouche véritablement de petits.

Histoire des crevettes 1963, 13’

Painlevé nous conte tout sur ce crustacé, de sa naissance, sa nutrition, sa reproduction et sa mue. Un magnifique bal sous marin pour notre plus grand plaisir.

Les cristaux liquides 1978, 6’

Si vous aimez les kaléidoscopes et la microscopie optique, vous adorerez Les Cristaux liquides. Sinon, ce court-métrage vous permettra de découvrir le talent du musicien François de Roubaix ? Coïncidence cosmique.

Au programme :

- Rencontre publique en présence de Roxane Hamery, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Rennes 2.

- Rencontre scolaire avec Delphine Chevrot, artiste enseignante à l’Ecole Supérieur d’Art d’Avignon. Projection de films des étudiants.

Au cours de l’année 2016, les étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon ont suivi un programme sur le cinéma scientifique avec l’artiste enseignante Delphine Chevrot. Une approche théorique mais également pratique par la réalisation de vidéos en lien avec la collection du Musée d’Histoire Naturelle d’Avignon, le Musée Requien pour certains et pour d’autres sur des thèmes scientifiques variés.

En bonus :

- Projection en continue des vidéos d’étudiants en Art et Design (ESAA, ENSCI Les Ateliers, ENSAD, Ecole Estienne) Une sélection de Delphine Chevrot , artiste au LAAB et Julien Bobroff (La Physique autrement ) du 11 au 15 octobre - Médiathèque d’Apt

- Exposition du Service Animation Jeunesse de la ville d’Apt à la Médiathèque. Réalisation de travaux autour de la mer et de ses habitants, inspiration Painlevé.


Terrains d’Eurêka ! volet 1 Culture et Territoire urbain

SAMEDI 15 OCTOBRE A 18h - MJC d’Apt

Observer, décrire, comprendre : un terrain d’enquête est un moment fort dans la vie des chercheurs(ses) : il s’agit de partir à la rencontre des autres, de s’immerger dans un territoire et de se décentrer de soi.

En continuité avec leurs actions précédentes, Camera Lucida et la Communauté de Communes Pays d’Apt-Luberon, présentent au centre des Terrains d’Eurêka ! une réflexion sur les transformations des territoires urbains et ruraux grâce à la culture.

Nous proposons un retour sur diverses expériences culturelles. Liberté d’expression, inclusion sociale, développement économique, attractivité des territoires... au delà des attentes initiales, qu’en est-il vraiment ?

Ce premier volet de culture et territoire urbain, présente les tensions existantes entre les projets d’aménagement territorial et le développement culturel à travers l’exemple de Marseille Capitale européenne de la culture en 2013.

Projection

La Fête est finie un documentaire de Nicolas Burlaud (2014, France, 72 minutes)

Partout en Europe, sous les assauts répétés des politiques d’aménagement, la ville se lisse, s’uniformise. Cette transformation se fait au prix d’une exclusion des classes populaires, repoussées toujours plus loin des centres-villes.
 L’élection de Marseille en 2013 au titre de « Capitale Européenne de la Culture » a permis une accélération spectaculaire de cette mutation. Là où brutalité et pelleteuses avaient pu cristalliser les résistances, les festivités, parées de l’aura inattaquable de « la Culture », nous ont plongés dans un état de stupeur. Elles n’ont laissé d’autre choix que de participer ou de se taire.

Invités

Nicolas Burlaud  : Monteur de formation, Nicolas Burlaud a travaillé dans le montage de documentaires et du journal régional de F3. Il intégre des projets de théâtre de rue dans des dispositifs qui utilisent la vidéo et la représentation spectaculaire du cinéma dans l’espace public avec des collectifs comme KomplexKapharnauM ou Pixel 13. Il participe activement du collectif Primitivi qu’il a fondé dans les années 2000. http://lafeteestfinie.primitivi.org

Jérôme Dubois  : Docteur en sociologie politique, professeurs à l’Université d’Aix-Marseille, attaché au Laboratoire Interdisciplinaire En Urbanisme - LIEU. Membre du conseil de rédaction d’Espace et Société. Directeur de la collection aube Sud aux éditions de l’Aube (collection destinée à mettre en valeur les recherches sur l’avenir et l’aménagement des régions méditerranéennes).

Rencontre suivi d’un apéritif offert et proposé par la CCPAL et Camera Lucida.

Infos et réservations : FB Camera Lucida 84 com.cameralucida84@gmail.com 06 31 46 09 74


Eurêka ! Rencontres scientifiques et cinématographiques - Voyageur malgré lui

Avec cette rencontre organisée en partenariat avec Vélo Théâtre et la commune de Saint Saturnin les Apt, Camera Lucida vous invite à découvrir une série de courts métrages dédiés à l’immigration.

Nothing like home de Benjamin Béchet (2004, Suisse, 7 minutes)

Lettres à la mer de Renaud Perrin (2013, France, 5 minutes)

Nous les sans papiers de France du Collectif des cinéastes pour les "sans papiers" (1997, France, 3 minutes)

Hollow Land Terre d’Ecueil de Michal et Uri Kranot (2013, France/Danemark, 14 minutes)

Une programmation originale accompagnée par Amanda da Silva du Collectif Etat d’Urgence. Chercheuse et spécialiste en immigration internationale, elle analyse les politiques migratoires de l’Union Européenne, à travers la notion de "sécurisation de l’immigration".

Actuellement, elle étudie la réalité des réfugiés de la jungle de Calais.

Ses recherches inspirent la dernière création du Collectif Etat d’Urgence, "Dites à ma mère que je suis là", un voyage ambitieux et touchant, entre acrobatie, danse, théâtre et travail vidéo.

L’équipe accompagnera la projection et la discussion qui en suivra.

Cette rencontre est organisée dans le cadre de la résidence du Collectif Etat d’Urgence au Vélo Théâtre, en partenariat avec Vélo Théâtre et la commune de Saint-Saturnin-lès-Apt.

Camera Lucida - Collectif Etat d'Urgence


Eurêka ! Rencontres scientifiques et cinématographiques - RENCONTRE IN(O)UITE

Pour la dernière rencontre Eurêka ! de 2016, Camera Lucida vous propose d’explorer à travers un film rare le peuple Inuit, sa culture et ses traditions. Une oeuvre cinématographique des années 30 qui a gardé tout son éclat.

Les Noces de Palo de Knud Rasmussen et Friedrich Dalsheim Vend. 25 Nov. 2016 - 19h Chapelle des Carmes - APT

A cette occasion, Camera Lucida s’associe avec Les Petits Débrouillards qui sillonneront Apt à partir du samedi 19 novembre et ce jusqu’au 25. Avec leur camion scientifique, ils iront à la rencontre des petits avec comme des plus grands pour aborder les effets du changement climatique, notamment dans les régions du monde les plus touchées, comme l’est le Groënland.

Enfin, Camera Lucida ira à rencontre des élèves du collège Jeanne d’Arc et en leur proposant une animation qui leur sera spécialement dédiée.

Film

Les Noces de Palo de Knud Rasmussen et Friedrich Dalsheim * (1934, Danemark, 78 minutes)

Camera Lucida - Eureka - Les Noces de Palo 3

Tourné lors de la dernière expédition du Dr. Knud Rasmussen, célèbre explorateur danois de l’Arctique, ce film est une description sensible des Esquimaux, interprété par des natifs du détroit d’Angmagssalik à l’est de Groenland.

Le fil conducteur est une intrigue amoureuse : l’été, deux jeunes chasseurs, Palo et Samo, sont amoureux de la jolie Navarana qui habite avec ses frères. Comment conquérir son coeur ? On découvre la vie quotidienne des esquimaux du détroit d’Angmagssalik, aussi bien dans des scènes collectives (la pêche au saumon, les repas qui succèdent à la chasse, la construction d’un abri en peaux…) que plus intimes (un rituel de guérison, les jeux des enfants ou encore les femmes soignant leur chevelure). Manifestement, l’approche chaleureuse des personnages et la présentation remarquable du quotidien des Inuits de leur point de vu, sont dans la veine de Nanouk l’esquimau de Robert Flaherty.

* Fils d’un missionnaire danois et d’une mère inuit, Knud Rasmussen passe sa jeunesse au Groenland avec les Inuit et apprend l’inuktitut, la chasse, la conduite des traîneaux à chiens et la vie dans les conditions rudes de l’Arctique. En 1934, il réalisa avec l’ethnologue, naturaliste et documentariste allemand, Friedrich Dalsheim, les Noces de Palo. (texte avenir)

Invitée

Michèle THERRIEN propose quelques clés pour mieux comprendre les propos que tiennent les Inuit sur leur société, leur place dans le monde, l’avenir et le changement climatique. Ethnologue et professeure émérite à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris), elle participe actuellement au programme de recherche Green Edge de l’Unité mixte internationale université Laval Québec/CNRS. Son dernier ouvrage, intitulé Les Inuit,a paru en 2012 aux Belles Lettres dans la collection Guide Belles Lettres des Civilisations.

Autour de cette rencontre Eurêka !

  • Le 25 nov. dans la matinée, avec les élèves du Collège Jeanne d’Arc, séance scolaire du film accompagnée par la chercheuse Michèle Therrien.
  • Entre le 19 et le 25 nov., le camion scientifique des Petits Débrouillards sillonne la ville d’Apt et présente les effets mondiaux du changement climatique, notamment pour les populations de Groenland. À destination de tous !

Camera Lucida - Eureka - Les Noces de Palo 2

Camera Lucida - Eureka - Les Noces de Palo


Les Terrains d’Eurêka ! Culture et Territoire - 2nd volet : rural

Partout en France, des expériences culturelles rurales ont créé une émulation transformatrice au niveau social, politique, culturel et économique. Quelles ont été les conditions favorables à ces processus culturels ? Quels ont été les déclencheurs pour réinventer la campagne ? Comment ces expériences culturelles ont concilié qualité de vie, développement local et création ?

Camera Lucida et La Communauté de Communes en Pays d’art Luberon vous donne rendez-vous

VENDREDI 9 DECEMBRE - 19h MAISON DU PARC NATUREL REGIONAL DU LUBERON PLACE JEAN JAURES - APT

Les participants venus du Sud de la France partagent leurs expériences révélatrices et ancrées dans différents territoires ruraux.

Christophe Paris, administrateur, association Eclat L’Association Eclat organise depuis 1986 le Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac. Depuis 2004, elle dispose d’un lieu de résidence, le Parapluie. En amont du festival, dans le cadre des Préalables, des compagnies de la programmation officielle présentent leur spectacle dans certaines communes du département. Reconnu comme le plus grand festival de théâtre et d’arts de rue européen, il offre à ses visiteurs plus de 3 000 représentations sur quatre jours.

Laura Boniface, coordinatrice du dispositif Les Toiles du doc Association Ardèche Images. Village rural de 1000 habitants situé en Ardèche Méridionale, Lussas est devenu au fil du temps la capitale du documentaire de création. Créée en 1979, l’association Ardèche images y a développé de nombreuses activités : Les Etats Généraux du film documentaire, la Maison du doc, l’Ecole documentaire, les Toiles du doc, la nouvelle plateforme professionnelle Docfilmdepot et la dernière née « Tënk ». Au delà d’Ardèche images, le village documentaire de Lussas accueille aujourd’hui plus de 10 structures et représente plus de 40 emplois.

Maryse Blanc, MHeMO Maison d’histoire et de mémoire d’Ongles Créée dans le but de raconter l’histoire et la mémoire de l’arrivée des harkis en France et située dans le Pays de Forcalquier, la maison rappelle, que c’est à Ongles que fut construit le premier village d’accueil des familles d’anciens harkis de 1962 à 1971.

Cette démarche est initiée par Camera Lucida et la Communauté de Communes Pays d’Apt - Luberon en partenariat avec le Parc naturel Régional du Luberon.